Crowdfunding : la communication, un équilibre subtil

Edmond Tourriol (Photo : JB Merle) - Flibusk

Tout l’enjeu d’une campagne de crowdfunding est dans la communication. De celle-ci dépend la réussite ou l’échec de votre collecte. Et dans ce domaine, il s’agit de ne pas faire n’importe quoi.

La communication autour d’une campagne participative oscille souvent entre deux pole, l’absence et l’excès. Communiquer n’est pas pour tous une chose naturelle.

Lorsque nous avons lancé la campagne pour le financement de L’Équipe Z, nous avions la chance de bénéficier de la présence dans son pool de scénaristes d’Edmond Tourriol, au bagou de bateleur incomparable. Il a assuré une communication régulière et la promotion de son manga, compensant ainsi la discrétion de son coscénariste, peu expansif et guère habitué des réseaux sociaux. Cette association entre un bavard et un taiseux fonctionnait parfaitement, à partir du moment où il y en avait un pour assurer la communication.

Edmond Tourriol (Photo : Sud Ouest) - Flibusk

Le problème se pose en revanche, lorsque le porteur de projet n’a aucune appétence pour la communication publique. Il a eu une bonne idée, mais répugne à se mettre en scène et à en faire la promotion. Dans ce cadre, son projet participatif est forcément voué à l’échec.

Trop d’excès peu nuire

Mais il est un travers tout aussi nuisible qui est celui de l’excès. Comme pour un repas de famille landais, quand à la garbure succède la salade de gésier, le gibier, le magret, le fromage, la tourtière et le pousse café, l’indigestion guette…

Les réseaux sociaux, les plateformes participatives offrent de superbes outils pour communiquer, mais ils peuvent conduire à la saturation. Communiquer à chaque étape d’un projet, à chaque palier dépassé peut amener les personnes qui vous suivent à décrocher, à force de voir le message se répéter.

Beaucoup de créateurs peu habitués du crowdfunding s’y lancent aussi à l’aveugle, avec une communication limitée au lancement, puis au fil de la campagne, se rendent compte qu’il est nécessaire d’activer leurs contacts et se lancent alors dans une communication à outrance jusqu’à la fin de leur campagne.

Le crowdfunding est à comparer à une ville de moyenne importance dont vous devrez assurer la promotion. Trop peu de pancartes et celle-ci semble sortir du néant, trop d’affichage et vous vous retrouvez dans ces peu subtiles zones industrielles modernes, à l’étalage publicitaire d’une incomparable laideur.

La bonne communication repose sur un équilibre subtil entre le trop et le pas assez. Elle doit être parfaitement dosée et réfléchie en amont pour être pertinente et intéressante. Son but final étant de transformer des followers en contributeurs, elle doit être engageante sans être roborative.

Aussi, lorsque vous pensez votre campagne, en amont pensez à la manière de l’animer et de la rendre vivante, en évitant de saturer vos admirateurs !


Pour des conseils personnalisés, vous pouvez contacter le Dr Dominique sur contact@flibusk.com